Nos disciplines > en savoir plus sur le jisei tai chi

Un peu d'histoire : notre forme de tai chi chuan (Zhen zong Tai chi quan, ou Tai chi chuan des synthèses authentiques).

Au début du 20ème siècle, en Chine, divers Tai Chi Chuan se sont développés de façon anarchique. En 1936, un comité est formé pour préserver les aspects intéressants des différentes écoles traditionnelles.

Ce groupe d'experts, dirigé par Chen Pan Ling, étudie les différents courants de Tai Chi Chuan auprès des maîtres les plus considérés. Le comité crée une forme qui intègre les éléments majeurs de la puissance du Tai Chi de Chen, et de la souplesse du Tai Chi de Yang. S'y ajoutent des éléments de différentes boxes chinoises.

Actuellement, Maître Tokitsu, entre autres, enrichit de son savoir cette forme qui constitue un Tai Chi Chuan très complet.

 

Le Jisei Tai chi :

Ce long enchaînement (320 mouvements) peut être pratiqué en souplesse ou bien de façon plus dynamique dans une optique martiale.

Le jisei tai chi peut être considéré comme le prolongement du jisei kikô : les principes de mobilité du corps sont les mêmes. Les deux sont complémentaires et l'entraînement au jisei kikô permet de former le corps pour "remplir" les mouvements et les déplacements du tai chi.

Que veut dire "corps du tai-chi ?"

S’exercer au tai-chi ne signifie pas faire des séries de mouvements qu’on appelle le tai-chi-chuan. L’exercice du tai-chi revient avant tout à former le corps qui peut s’activer en suivant le principe du tai-chi. Cela revient à activer les parties yin et yang du corps de sorte qu’elles forment une complémentarité dynamique. En effet, si on ne sait pas activer le corps de cette façon, comment peut-on dire qu’on pratique le tai-chi-chuan ?

Cette mobilité doit se manifester à partir du tronc dans tous les gestes. C’est là le premier problème (et obstacle) pour beaucoup de personnes qui pensent que la pratique du tai-chi-chuan signifie s’exercer aux séquences de ce qu’on appelle le tai-chi-chuan.

                                                                                                                                  Kenji Tokitsu, extrait d'un article paru dans Dragon magazine en 2015

 

Cette forme de tai chi peut être pratiquée uniquement pour le bien-être et la santé. Cependant, tous les gestes étant issus de techniques de combat, elle constitue une excellente base de travail pour ceux qui désirent prolonger vers les applications martiales.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now